Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Musique: Commerce vs Art

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Musique: Commerce vs Art   Dim 23 Jan - 10:21

Je vous fais part d’une petite réflexion. Vous me direz ce que vous en pensez. Si on s’arrête à l’industrie de la « musique » on s’aperçoit que le côté commercial de la chose est relativement récent. En fait il est aussi récent que notre possibilité d’enregistrer et restituer la musique d’une façon convenable. Le support sur lequel on a enregistré un artiste est devenu élément de commerce.

De la j’émet l’hypothèse qu’avant cette ou ces inventions les artistes créaient leur musique dans un but purement artistique. C’était un moyen d’expression. Bien sûr l’élément de commerce existait puisqu’on pouvait payer pour aller les voir lors de leurs prestations. Avec la possibilité d’acheter une copie de leur musique de moins en moins cher et de plus en plus accessible (vinyl, cassette, CD, mp3) peut-on dire qu’il y a un certains nombre « d’artistes » qui ont existé simplement pour le fait de vendre et de faire de l’argent. Autrement dit ce qui les animaient à faire de la musique (je n’emploie pas le terme créer par exprès) était l’appât du gain commercial? Évidemment ce n’est pas le cas de tous mais vous me suivez, je crois.

Oui, tous les goûts sont dans la nature mais peut-on s’entendre qu’entre les années 70 et aujourd’hui il y a eu une augmentation du nombre de soi-disant « artistes » qui ont plutôt recherché de faire ce fameux « tube » qui les rendraient riches plutôt que d’avoir une démarche artistique réelle?

Bon, où mène cette discussion? Et bien, on lit partout que les ventes de CD sont en chute libre. Oui les ventes en lignes sont en augmentation mais je ne crois pas que cela comble à 100% la perte de vente de CD. Alors je me pose la question suivante :

Si nous entrons dans une ère où il est de plus en plus difficile pour un « artiste » de devenir riche en commercialisant sa musique alors sommes nous à l’aube d’une nouvelle période musicale qui verra une augmentation dans la création musicale par des gens qui auront des motivations artistiques et non commerciales? Si c’est le cas n’est-ce pas merveilleux?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique: Commerce vs Art   Dim 23 Jan - 10:41

Bon résonnement, je ne peux qu'être d'accord sur la motivation de plusieurs artistes.

Mais j'ai entendu récemment des artistes qui disaient ne pas faire attention aux ventes de CD, pas payant et qu'il faisaient leurs frais avec les spectacles et dans cette perspective, la qualité d'enregistrement et ben il s'en balancent peut-être pas mal???

autre côté de la médaille.
As-tu entendu ca aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique: Commerce vs Art   Dim 23 Jan - 11:06

Non, je n'ai jamais entendu cela. Tu sais j'ai souvent lu que très peu d'artistes possédaient des systèmes de son dit "audiophiles". Pour moi c'est un peu la "preuve" que pour ces artistes c'est leur musique (émotion) qui compte et non la précision de la reproduction. Il est vrai aussi que pour bien des artistes (particulièrement les jeunes artistes qui débutent) ils n'ont pas leur mot à dire lors de la production.

De plus, étant donné que la masse de ceux qui se procurent leur musique n'ont pas d'intérêts audiophiles alors pourquoi en auraient-il? Mais ceci est une autre questions que nous débatons régulièrement.

Ici, je me demande si le phénomène internet ne pourrait pas avoir un impact positif sur le côté création de la musique par rapport à son côté mercantile.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3934
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Musique: Commerce vs Art   Dim 23 Jan - 11:21

Très intéressant Martin,

Bien que cela ne soit pas le sujet de ton intervention et que tu en parles,
Citation :
étant donné que la masse de ceux qui se procurent leur musique n'ont pas d'intérêts audiophiles alors pourquoi en auraient-il? Mais ceci est une autre questions que nous débatons régulièrement.
Je répondrais simplement parce qu'il y a des audiophiles et que nous représentons une occasion d'affaire.

Maintenant le sujet.

J'ai aussi pris connaissance des propos qu'a rapporté Jacques. Une précision tout de même, ce n,est pas parce que l'artiste n'est pas audiophile qu'il se fout de ce qui ne l'intéresse pas. Ce dernier a son mot à dire c'est certain mais il a un agent, un producteur, une maison de production qui eux vivent des enregistrements. et franchement c'est à eux qu'il faut s'adresser.

Les artistes ne sont pas reconnus pour leur sens des affaires, ils laissent ça à ceux qui l'ont ce talent.

Maintenant l'industrie est dans une impasse avec le piratage. l'artiste lui a la possibilité de s'enregistrer lui même, ce n'est pas toujours heureux mais c'est à sa portée. Cela enlève t'il du travail aux studios?

Je comprend qu'il y a des grosses machines à hits. Cela fait de l'ombre sur une foule d'artistes mais m'semble qu'au Québec en tout cas, il y a une foule d'artistes émergant, c'est fou. Bien que plus connu, j'écoutais récemment un spectacle de Martin Léon, Joualvert c'était bon. L'autre, comment s'appelle t'il "Nous on est né nu" Quelle belle folie.

Je serais enclin à dire que devant l'adversité, l'industrie ne fera pas le poids devant l'imagination des artistes.

Bon point Martin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique: Commerce vs Art   Dim 23 Jan - 11:25

Martin a écrit:

Ici, je me demande si le phénomène internet ne pourrait pas avoir un impact positif sur le côté création de la musique par rapport à son côté mercantile.

Ah oui! tout à fait. Les créateur ont ainsi repris leur liberté de création et de diffusion. Pour nous (moi), le malheur réside dans le format de diffusion.
Ca me fais un peut penser à l'impressionisme Vs l'hyperréalisme. Dans le premier cas, l'image musicale se détache sans avoir à être ciselée à la perfection et un MP3 fait le travail. Un hifiste veut tout le détail, une photographie haute définition. Le jazz acoustique groove de Nik Bärtsch's Ronin demande une diffusion hyperréaliste sinon ca n'a pas de sens.


Dernière édition par jacques le Dim 23 Jan - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique: Commerce vs Art   Dim 23 Jan - 11:32

Un Bernard Adamus ne demande pas plus qu'un MP3 et c'est bon quand même mais un Martin Léon ? Pas sûr, il y a des qualités musicales qui demandent une bonne écoute, au moins une qualité CD minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique: Commerce vs Art   Dim 23 Jan - 11:47

jacques a écrit:

Ca me fais un peut penser à l'impressionisme Vs le hyperréalisme. Dans le premier cas, l'image musicale se détache sans avoir à être ciselée à la perfection et un MP3 fait le travail. Un hifiste veut tout le détail, une photographie haute définition. Le jazz acoustique groove de Nik Bärtsch's Ronin demande une diffusion hyperréaliste sinon ca n'a pas de sens.

jacques a écrit:
Un Bernard Adamus ne demande pas plus qu'un MP3 et c'est bon quand même mais un Martin Léon ? Pas sûr, il y a des qualités musicales qui demandent une bonne écoute, au moins une qualité CD minimum.

J'aime bien cette allusion aux peintres. Ça fait plein de bon sens et j'ai tendance à être d'accord avec cela. Ça revient aussi au point de Richard, heureusement qu'il y a des audiophiles qui demandent la meilleure résolution possible et qu'il y a des artistes pour qui il est important de considérer cette meilleure résolution.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique: Commerce vs Art   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique: Commerce vs Art
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: autour d'un expresso, y s'en dis-tu des niaiseries-
Sauter vers: